Paris: Le XIVe teste trois antennes moins puissantes

leparisien.fr – C’est une première en France. Jusqu’à vendredi, un quartier parisien, en l’occurrence le XIVe, se livre à une expérimentation inédite pour tester l’efficacité d’antennes-relais de téléphonie mobile… moins puissantes. Il ne s’agit pas d’installer des micro-antennes mais d’abaisser les émissions de trois implantations déjà existantes pour vérifier que la couverture du réseau reste néanmoins bonne.

L’opération a été décidée dans le cadre du Grenelle des ondes, cette vaste concertation organisée par le ministère de l’Environnement autour de l’épineux problème des antennes-relais. Les associations qui s’inquiètent de la potentielle nocivité des ondes et militent contre la prolifération des antennes répètent depuis plusieurs années qu’avec un champ d’exposition à 0,6 volt/mètre, les risques sanitaires sont amoindris.

A Paris, avec la charte de bonne conduite signée entre les opérateurs et la mairie, le seuil d’exposition moyen des Parisiens sur vingt-quatre heures ne doit pas dépasser les 2 volts/mètre. Depuis toujours les opérateurs affirment qu’en deçà, la couverture du réseau serait moins bonne. Pour en être sûr, le comité opérationnel du Grenelle des ondes (le Copic) a décidé de réaliser des tests à Paris (dans le XIVe dans un premier temps, dans le XVe ultérieurement) et dans 16 autres villes de France.

Dans le XIVe, la zone expérimentale est délimitée au sud par le boulevard Brune, entre la rue Didot et la porte d’Orléans, et au nord par la rue de la Sablière et la rue Brézin. Chaque opérateur va abaisser la puissance d’une de ses antennes. Des mesures seront ensuite réalisées tout au long de la semaine à 26 adresses différentes. « L’Agence nationale des fréquences nous a demandé de trouver des rez-de-chaussée. Il y a donc des riverains, mais aussi des bureaux et quelques commerces », énumère Célia Blauel, élue (EELV) du XIVe qui a particulièrement suivi le dossier. Les « cobayes » n’auront rien à faire : juste ouvrir leurs portes pour que des relevés soient faits.

Ils seront effectués lundi et mardi pour mesurer le niveau de couverture. Aujourd’hui, les opérateurs abaisseront la puissance de leur antenne. Demain et vendredi de nouvelles mesures seront réalisées pour évaluer la couverture du réseau. La puissance initiale des trois antennes sera rétablie à partir de samedi minuit. « L’expérience sera accompagnée d’une modélisationqui permettra de définir où et combien d’implantations il faudrait rajouter pour que la qualité de service soit maintenue si la puissance du matériel est abaissée à 0,6 volt/m », précise Etienne Cendrier, de l’association Robin des Toits. Les conclusions de l’expérience devraient être rendues mi-mars.

Publicités
Cet article a été publié dans Actions / nouvelles de Bruxelles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s