Non aux antennes wimax Avenue Jan Stobbaerts à 1030 Bruxelles

Teslabel.be – Lettre ouverte à la Ministre Evelyne Huytebroek : Pas de cumul de différents types d’antennes à proximité d’une zone sensible. Quel que soit le respect de normes actuelles (hautement discutables), personne n’est en mesure aujourd’hui de garantir l’innocuité de ces émissions, et encore moins de leur combinaison avec des émissions de type GSM.

Bruxelles, le 4 juillet 2011

Madame la Ministre,

Nous souhaitons attirer votre attention sur la demande de permis d’environnement mentionnée en objet. Il s’agit d’un dossier complexe, qui a malheureusement reçu un avis favorable de la Commune de Schaerbeek malgré l’opposition motivée de quelque 225 riverains. (Nous avons d’ailleurs pu faire part de notre déception et de nos vives inquiétudes dans une émission radio à large diffusion). Comme l’IBGE doit prendre une décision le 5 juillet, il nous paraît important que vous, en tant que Ministre de tutelle, puissiez prendre connaissance des problèmes que pose la demande en question.

En effet, plusieurs facteurs plaident en faveur d’une suspension de la procédure:

    • Au 1er septembre prochain une nouvelle école primaire ouvrira ses portes (au Kattepoel, avenue Rogier) à moins de 20 mètres du site des antennes. Une nouvelle simulation des émissions s’impose.
    • L’IBPT n’a pas reçu d’attestation de conformité pour ce dossier.
    • Annemie Cordemans a introduit une procédure de conciliation auprès du Juge de paix.
    • La Commune de Schaerbeek n’a pas réuni une commission de concertation avant de délivrer le permis d’urbanisme. Or, les photos que nous avons transmises montrent l’impact qu’auraient ces antennes, en plus de l’irrégularité de l’existant.
A droite: la crèche ‘Robbedoes’

 Ce n’est pas tout. La demande de permis concerne l’installation de 3 antennes Wimax sur un toit qui est déjà pourvu de 3 antennes GSM et d’une antenne disque, non encore régularisées. Dans un rayon de 100m se trouvent deux écoles primaires et deux crèches (dont une, Robbedoes, est situé à moins de 22m). Au vu de la jurisprudence, plusieurs éléments devraient amener l’IBGE à rejeter la demande:

  • Selon l’Arrêté du Conseil d’Etat nr. 198.919 (point 2.2.2) « la simple affirmation que les émissions resteront en dessous d’un seuil agréé, quelles que soient la distance des antennes et la durée de l’exposition, ne peut être considérée comme une évaluation suffisante des risques pour la santé (…) ». Autrement dit, le principe de précaution n’est pas automatiquement respecté par l’application d’une norme donnée. L’octroi d’un permis ne saura être une procédure mécanique, il faut tenir compte des circonstances particulières de chaque cas. Ici nous sommes dans une zone sensible à proximité de centaines d’enfants déjà exposés à des rayonnements non-ionisants.
  • Au vu du même Arrêté, il serait opportun de ne pas permettre, dans une zone sensible, le cumul de différents types d’antennes sur un seul toit. Les émissions Wimax sont des micro-ondes ultracourtes qui viendront s’ajouter aux autres fréquences déjà émises. Personne n’est en mesure aujourd’hui de garantir l’innocuité de ces émissions (quelle qu’en soit la puissance), et encore moins de leur combinaison avec des émissions de type GSM. [1] [2]
  • Il serait également opportun de considérer comme non recevable toute demande de site sharing lorsque les installations initiales n’ont pas encore été régularisées, comme c’est le cas ici. A fortiori si ces installations font l’objet de plaintes – la Commune de Schaerbeek a signalé la présence dangereuse et illégale de faisceaux de cables en façade arrière.

En espérant que vous veillerez à ce que ce dossier soit traité dans le plein respect de la jurisprudence et de la bonne gouvernance, nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de nos salutations distinguées.

[1] Voir par exemple des effets sanitaires à court terme dans cette nouvelle étude en double aveugle où des personnes électrosensibles soumises à la proximité d’émissions d’une station de base de type DECT de très faible puissance, voient de façon reproductible leur rythme cardiaque affecté.  Référence : M.Havas, et al: Microwave Radiation Affects Autonomic Nervous System, European Journal of Oncology Library Vol.5, 2010

[2] Une sélection de quelques études significatives sur les CEM et la santé, présentées par le Prof. Dr Stefaan Van Gool, Chef de service pédiatrie, hémato-neuro-oncologie, Déc. 2010
Clinique universitaire de Leuven

Source: Teslabel.be

Publicités
Cet article a été publié dans Actions / nouvelles de Bruxelles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s