Antennes GSM: l’échec du 3 V/m bruxellois. Ecolo et MR pour le 0,6 V/m

Teslabel.be – Une interpellation au parlement bruxellois du bourgmestre d’Auderghem, M. Didier Gosuin, à la ministre de l’environnement Evelyne Huytebroeck conduit au constat : les arrêtés d’application de l’ordonnance de 2007 sur les antennes GSM ont vidé cette ordonnance du peu de substance qu’elle avait. Tant Ecolo que Gosuin (MR) soulignent leur souhait de passer au 0,6 V/m, présenté depuis des années par Teslabel et de nombreuses associations internationales comme le minimum minimorum en matière de mesure de précaution.

« Soyons honnêtes, nous n’avons pas légiféré sur la base de la méthodologie scientifique qu’on nous présente aujourd’hui ! », indique Didier Gosuin.

Suite à un changement de protocole de mesure, les mesures réalisées aujourd’hui par l’IBGE à Bruxelles ne dépassent plus que très rarement le 3 V/m. Non pas qu’une quelconque amélioration ait été apportée par les opérateurs en matière d’installations d’antennes depuis le temps où l’organisme de contrôle était l’IBPT. Que du contraire.

En fait, l’IBGE a décidé de diminuer les valeurs mesurées, parce que, estiment leurs ingénieurs, une partie des rayonnements est sans influence sur les êtres humains, et qu’une autre partie est due à des sources de pollution électromagnétique non concernées par la norme régionale (émetteurs privés tels que Wi-Fi, GSM, téléphones mobiles domestiques DECT, babyphones). La limite prévue par la législation bruxelloise ne concerne en effet tout simplement pas ce cocktail d’émetteurs auquel le citoyen est pourtant bel et bien exposé, en plus des antennes relais. Les opérateurs sont donc – très légèrement – contraints mais vos voisins peuvent continuer à vous irradier sans limite.

Ironiquement Didier Gosuin ajoute : « Sur le plan environnemental, cela signifie que nous étions déjà d’avant-garde à Bruxelles puisqu’il n’y avait pas de problèmes et que nous nous situons largement dans des normes inférieures à 0,6 V/m. »

En d’autres termes, sur le terrain, cette ordonnance ne change rien et laisse le champ libre aux opérateurs d’installer leurs antennes avec un minimum de contraintes. En matière de santé publique, les progrès sont insignifiants, si tant est qu’ils existent.

Publicités
Cet article a été publié dans Actions / nouvelles de Bruxelles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s